[CULTURE] Barbe qui?

Publié le Publié dans Culture

Juliette avait Roméo, Napoléon son chapeau, Henri IV son cheval blanc, la Joconde son sourire et d'autres de la barbe au menton ! Mais qui sont ces barbus connus ? Pour cet article, j'en ai choisi trois et ai fouillé leur histoire...

Barbe-Rouge

Cest une série de bande dessinée qui relate les aventures du pirate Barbe-Rouge au temps des flibustiers.

Cette BD d'aventure invite à embarquer à bord du vaisseau le « Faucon noir » appartenant au pirate « Barbe-Rouge » qui sème la terreur sur les mers. Au cours d'un combat, ce dernier épargne un jeune garçon qu'il adopte et baptise Éric. Il lui destine un avenir de pirate mais ce n’est pas au goût du jeune garçon. Pour garder l’amour de son « fils », Barbe-Rouge se met de temps en temps au service du roi de France pour combattre ses ennemis espagnols et anglais.

Une parodie de Barbe-rouge et de son équipage est apparue dans l'album de la série Astérix le Gaulois. Le bateau de Barbe-rouge se fait toujours rapidement couler par Astérix et Obélix. Ce qui a valu un cas presque unique de personnage de bande dessinée devenant, sous une forme parodique, un personnage d'une autre série, le pastiche devenant même plus connu que l'original.

Barbe Noire

Edward Drummond (surnommé d’abord Edward Teach) est né en 1680 et est décédé le 22 novembre 1718. C’est un pirate anglais qui régna par la terreur sur les Caraïbes de 1716 à 1718.

Il a un air imposant et porte une barbe noire maculée de graisse, s'étalant sur sa poitrine. Son corps n’est jamais lavé. Il sent la sueur mélangée au Rhum et à la poudre de canon. Ses vêtements, déchirés par les nombreux combats, sont de couleur sombre, tâchés de sang et de boissons diverses. A l’opposé de certains capitaines qui se donnaient une image de gentleman, Barbenoire préférait cultiver son image de furie, de monstre.

Au combat, sa barbe était tressée d'une dizaine de nattes attachées par des rubans rouge sang et il avait pour habitude d'accrocher deux brandons enflammés sous son chapeau, lesquels pendaient le long de son visage. Il utilisait cette méthode pour terrifier ses adversaires.
Après une bonne prise, il enfouissait ses coffres sur une côte déserte aidé de un ou deux hommes. Il regagnait le navire seul après avoir tué ses hommes témoins de la cachette.

Lors de fouilles, on a retrouvé son navire près de Beaufort en 1996.

Barbe-Noire au cinéma : "Le Fantôme de Barbe Noire" (Film consacré - 1968)  -  "Peter Pan 2 : Retour au Pays Imaginaire" (Allusion de Mouche - 2002)  -  "Pirates des Caraïbes : La fontaine de jouvence" (Apparition - 2011)

Barbe-Bleue

Conte populaire de Charles Perrault, parue en 1697 dans Les Contes de ma mère l'Oye.

Barbe-Bleue est un riche et vieux gentilhomme qui terrifie les femmes à cause de ses mariages successifs, dont on ne sait ce que les épouses sont devenues. Il propose à une voisine d'épouser une de ses deux filles, mais aucune des deux ne le souhaite. Finalement, la cadette accepte.

Quelques temps après les noces, il doit partir en voyage. Il confie à sa jeune épouse un trousseau de clés ouvrant toutes les portes du château, mais il y a un petit cabinet où elle ne doit entrer sous aucun prétexte. Rongée par la curiosité, elle pénètre dans cette pièce et y découvre les corps des précédentes épouses, accrochés au mur. Effrayée, elle laisse tomber la clé, qui se tache de sang. Elle essaye d'effacer la tache, mais la clé est magique, et le sang ne disparaît pas.

Barbe-Bleue revient en avance. Furieux, il s'apprête à égorger sa femme, comme les précédentes. Comme elle attend la visite de ses deux frères, elle appelle à plusieurs reprises sa sœur, qui est monté en haut d'une tour : « Anne, ma sœur Anne, ne vois-tu rien venir ? - Je ne vois rien que le soleil qui foudroie, et l'herbe qui verdoie ». Au dernier moment, les deux frères arrivent et tuent Barbe-Bleue. Sa fortune revient à sa femme, qui en fait bon usage et se remarie.

La barbe ne serait pas bleue mais noir corbeau, un noir tellement intense qu'il tire sur des reflets bleutés. En supposant que la barbe soit noire et non pas bleue, elle symboliserait ainsi la cruauté de l'homme.

Barbe-Bleue est à l'origine un personnage des histoires de tradition orale. C'est une variante de l'ogre qui s'attaque à ses femmes successives et aux enfants qu'il en a. Suite à la diffusion du récit de Perrault, on l'a associé à différents personnages, historiques ou mythologiques :

-Mythologie Grecque : Cronos et Médée
-Gilles de Rais, compagnon de Jeanne d'Arc
-Henri VIII d'Angleterre
-Henri Désiré Landru fut surnommé "le Barbe-Bleue de Gambais".

Bien d'autres encore !

Après ces trois barbus de l'Histoire, d'autres articles sur les mentons fleuris s'ajouteront dans les prochains mois sur le blog... A bientôt !

Crédits photos : Dargaud Editions // Edward Mortelmans // jill-bill.over-blog.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *