Non classé

[ECOLO] L’eau potable

 

En ces temps de canicule, je voulais rédiger un article sur l’eau, l’ « or bleu ». J’ai cherché une approche pas trop théorique, pas trop déprimante … mais je ne suis pas parvenue à trouver le bon angle.

 

J’ai alors fait appel à la chaine Youtube d’Axel Lattuada : « Et tout le monde s’en fout ». Dans un style un peu surréaliste, entre humour et poésie, il vulgarise divers sujets de manière très intelligente.

Je vous laisse regarder sa vidéo sur l’eau potable :

 

A la maison, nous essayons le plus possible de réduire notre empreinte sur l’eau.

  • Nous lavons les fruits et légumes dans une bassine et nous en servons ensuite pour arroser les fleurs ou le potager.
  • Nous avons une toilette avec deux capacités de chasse différentes et nous ne tirons pas systématiquement la chasse pour un petit pipi.
  • Nous fermons les robinets dès que nous n’avons pas besoin d’eau (lavage de dents, lavage de mains, lavage de fruits/légumes…)
  • A l’achat de notre maison, nous avons installé un nouveau pommeau de douche économe en eau. Pour la future rénovation de notre salle de bain, nous installerons un pommeau de douche avec système d’arrêt.
  • Des aérateurs/mousseurs sont installés sur tous les robinets. Ces petites pièces supplémentaires introduisent de l’air dans le flux d’eau, donnant une pression identique avec une consommation d’eau moins importante.
  • Nous n’avons pas de baignoire et nos douches ne durent pas plus que le temps d’une (voire deux chansons) à la radio.
  • Nous faisons des lessives lorsque le tambour est rempli à sa pleine capacité. Nous utilisons systématiquement le mode économique. Nous lavons le linge à maximum 40° car en lavant à 60 ou 90 °C, la consommation électrique augmente et cette électricité est produite en consommant beaucoup d’eau. Si une tache est tenace, nous utilisons des remèdes de grand-mères avant de mettre en machine. Nous fabriquons nous-même notre produit de lessive et notre adoucissant avec des produits naturels.
  • Nous faisons sécher notre linge sur des étendoirs ou sur la rampe d’escaliers pour les draps de lits.
  • Nous buvons l’eau du robinet et la stockons dans une cruche au frigo pour qu’elle soit fraiche.
  • Nous arrosons le potager avec un arrosoir tôt le matin ou le soir pour éviter l’évaporation. Nous n’arrosons pas trop ce qui oblige les végétaux à développer leur système racinaire pour puiser l’eau plus bas. Nous n’avons pas planté des végétaux qui requièrent beaucoup d’eau.
  • Nous ne tondons pas trop notre pelouse, nous laissons des petits coins d’herbes folles qui retiennent l’eau. Nous sommes patients et avons abandonné l’idée d’avoir une belle pelouse toute verte en été par fortes chaleurs. La nature fera son travail.
  • Nous lavons la voiture une seule fois par an, avant de partir en vacances.
  • Nous ne consommons pas de viande sous notre toit, ce qui réduit considérablement l’empreinte sur l’eau sachant qu’il faut environ 15000 litres d’eau pour 1 kilo de viande de bœuf.
  • Nous n’avons qu’une seule voiture et nous utilisons quotidiennement la marche, le vélo ou les transports en commun pour nous déplacer. Il faut environ deux litres d’eau pour produire un litre de carburant. Dans cette optique, nous optons le plus possible pour les circuits-courts et donnons priorité aux produits locaux.
  • Nous réutilisons et recyclons les choses au maximum. Parce que la production de nouveaux objets nécessite de l’eau.

 

Et vous ? Avez-vous de bonnes astuces pour réduire l’impact sur les réserves d’eau potable ?

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *