[CULTURE] De Saint Nicolas à Père Noël

Publié le Publié dans Non classé

Qui est Saint Nicolas ?

Nicolas de Myre, né à Patara, en Lycie (Turquie actuelle), en 270, mort en 345
Décédé un 6 décembre. C'est un saint très populaire qui est à l'origine du personnage du Père Noël. Il est le patron des enfants, des étudiants, des enseignants, des marins, de la Lorraine et de la Russie.

Histoire la plus connue de St Nicolas :
Trois enfants qui s'en allaient glaner aux champs, se sont perdus en voulant rentrer chez eux. Ils demandèrent l'hospitalité chez un boucher qui ne trouva rien de mieux que de les tuer, les découper et les mettre au saloir. St Nicolas vint à passer sept ans plus tard et demanda à son tour l'hospitalité. Il insista pour manger le petit salé préparé sept ans plus tôt. Le boucher s'enfuit et St Nicolas ressuscita les trois enfants.
C'est donc une légende heureuse, mais néanmoins assez effrayante. Selon certaines traditions, le Père Fouettard qui accompagne St Nicolas afin de punir les enfants méchants serait en fait le boucher de l’histoire.

Les traditions

Allemagne, Belgique, Pays-Bas, France (Nord), Luxembourg :
La St Nicolas est une festivité pour les enfants en rapport avec le personnage historique. On offre ce jour-là du chocolat, du pain d'épices, pains briochés, des mandarines, des noix, des friandises, des cadeaux aux enfants après les avoir menacés d'une visite du Père Fouettard s'ils ne sont pas sages tout au long de l'année.
La veille de la Saint Nicolas, les petits enfants placent leurs souliers devant la cheminée avant d'aller se coucher. Ils y déposent également une carotte et des sucres pour la mule et un verre de vin ou de lait pour le grand Saint.

Suisse :
Dès la nuit tombée, le cortège de St Nicolas entouré de ses Père Fouettard se déroule dans la ville sous forme de défilés accompagnés de centaines d’adultes et d’enfants.

A Liège et à Verviers (Belgique) :
Il existe aussi la Saint Nicolas des étudiants.
Les élèves de Rhétorique (dernière année secondaire, vers 18 ans) et des écoles d’enseignement supérieur s’habillent d’un tablier d’infirmier décoré de dessins, de trophées, etc. et déambulent dans les rues, aux carrefours afin de stopper les passants et les voitures pour chiner quelques pièces. Lorsque les passants ne veulent pas donner de pièces, ils sont « gentiment menacés » d’être recouverts de farine ou d’œuf crus mais cela reste « bon enfant ».
Avec ces pièces, ils pourront boire et manger lors de cette journée. C’est en général une "grosse guindaille".

De Saint Nicolas à Santa Claus

Le Santa Claus américain (appelé Père Noël) est apparu par la déformation du mot néerlandais Sinter Klaas. Après la Réforme protestante (16° siècle), la fête de Saint Nicolas fut abolie dans certains pays européens. Les Hollandais conservèrent cette coutume et la répandirent lors de leur émigration vers les Etats-Unis. Pour les Américains, Sinter Klaas devint rapidement Santa Claus.

Après plusieurs décennies, la société chrétienne trouva plus approprié que cette "fête des enfants" soit plus proche de celle de l'enfant Jésus. Saint Nicolas fit désormais sa tournée la nuit du 24 décembre.
En 1821, un pasteur américain, Clément Clarke Moore écrivit un conte de NOËL pour ses enfants dans lequel un personnage sympathique apparaît, le Père Noël, dans son traîneau tiré par huit rennes. Il le fit dodu, jovial et souriant, remplaça la mitre du Saint Nicolas par un bonnet, sa crosse par un sucre d'orge et le débarrassa du Père Fouettard. L'âne fut remplacé par 8 rennes fringants.

Ailleurs dans le monde

Personnage laïc, le Père Noël a remplacé St Nicolas dans de nombreux pays et la Noël est alors l'occasion de faire des cadeaux et pour les commerces d'augmenter leurs ventes, même dans des pays qui n'ont pas de relations culturelles directes avec le christianisme, comme la Chine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *